# LETTRE D’INFO #8 – Les arts sont encore vivants

Cher·es ami·es,

Très belle année mobilisée et rebelle à tous·tes ! Au menu de cette 8e lettre d’info : le résumé des actions de décembre, les annonces d’une rentrée chargée, et un focus sur les arts vivants au sein d’XR. La chorale, la batucada ou nos troupes de clowns sont pour beaucoup une porte d’entrée dans l’engagement, ainsi qu’un moyen efficace de sensibilisation.

Sommaire

  • Actions du mois de décembre
  • XR à la COP 25 et dans le monde
  • Les arts vivants dans XR France
  • XR, c’est vous !

Actions du mois de décembre

Le mois de décembre a vu fleurir plusieurs actions en lien avec l’actualité : des milliers de trottinettes électriques ont été mises hors services en soutien au mouvement social en cours ; de nombreux groupes locaux ont organisé des actions pour dénoncer la surconsommation des fêtes de Noël ; à la COP 25, XR a répondu par diverses actions en Espagne et dans le monde.

Action Drapeau, 29 novembre, Villard de Lans

Les rebelles de xr_vercors ont remplacé les drapeaux français et européens par un drapeau d’Extinction Rebellion fabriqué à la main.

Action Repeins ta trotti, depuis le 5 décembre, Paris, Bordeaux, Lyon

Les 5, 10 et 17 décembre 2019, des rebelles de Paris, Lyon et Bordeaux se sont coordonné·es pour rendre inutilisables plusieurs milliers de trottinettes électriques en libre-service, en recouvrant leurs QR code d’un simple coup de marqueur noir.

Contrairement à leur image de mode de déplacement « doux » et « vert », les trottinettes électriques sont très émettrices de carbone* en raison de leur production très énergivore, de leur faible durée de vie, et de la nécessité de les transporter tous les soirs pour les recharger. Elles ne permettent pas non plus de décongestionner les centres-villes : les études à ce sujet** montrent qu’elles remplacent majoritairement les trajets effectués à pieds. Exemple patent de privatisation de l’espace public, leur présence imposée sur nos trottoirs rend plus difficile l’accès à l’espace public, notamment pour les personnes à mobilité réduite, malvoyantes, ou encore pour les poussettes, et n’a jamais été décidée démocratiquement. Les entreprises n’ont pas à choisir à la place des citoyen·nes les modes de transport et d’organisation sociale dont nous avons besoin !

Ces jouets du capitalisme vert peuvent, de plus, être utilisés comme « briseurs de grève ». Lors de ces opérations, les rebelles ont donc aussi voulu exprimer leur solidarité avec les grévistes des transports et toutes les travailleuses et travailleurs en lutte aujourd’hui pour la justice et la dignité.

Trottinette mise hors d'usage grâce au recouvrement de son QR code
Trottinette mise hors d’usage grâce au recouvrement de son QR code

Crédit : XR France CC-BY-SA3.0

Blocage du Conseil régional de Bretagne, 19 décembre, Rennes

XR Bretagne s’est réuni à Rennes devant l’Hôtel de Courcy, bloquant la place durant plus d’une heure avant d’être délogé par la police. Ce lieu accueillait la session du Conseil régional, assemblée qui vote et décide les projets qui voient le jour en Bretagne. C’est ce même conseil qui a voté en faveur des subventions pour les poulaillers géants de Langoëlan et Plaudren (respectivement 120 000 et 200 000 poulets) , parmi d’autres projets destructeurs.

Ça va supermarché, 20 décembre, Saint Omer

Une quinzaine de militant·es d’XR Audomarois ont rendu visite à un magasin Carrefour. Des produits à l’huile de palme, venus de loin ou suremballés, ont été déposés devant les caisses où les rebelles se sont allongé·es pour simuler la destruction du vivant. Le discours, dénonçant l’implication de la grande distribution et des multinationales dans les phénomènes de dérèglement climatique et de submersion marine qui menacent la région, a été interrompu par un manager (très) énervé. Le lendemain de cette première action hivernale, les militant·es ont investi la grande roue de Noël sur la place principale de Saint Omer et déployé leurs banderoles sur plusieurs tours afin d’interpeller les élus locaux. La lutte depuis la déclaration de rébellion de l’Audomarois pour obtenir la vérité à propos de la submersion marine qui menace la région demeure jusqu’à présent sans réponse. Elle reprendra dès janvier !

La grande roue de Saint Omer interpelle les élus locaux
La grande roue de Saint Omer interpelle les élus locaux

Crédit : XR-Audomarois CC-BY-SA3.0

Evil Chorale de Noël, 21 décembre, Paris

Extinction Rebellion n’a pas su résister à la magie de Noël, et a mobilisé sa chorale, le Blow’Choeur, pour propager en chansons l’esprit des fêtes : taille de sapins et massacre de canards pour notre plaisir, gâchis alimentaire, surconsommation entraînant pollutions en tous genres. Cette action s’est déroulée devant les grands magasins rue de Caumartin à Paris. À travers des chants traditionnels parodiés, la chorale XR a voulu incarner une version joyeuse de la première de nos 4 revendications : « Chanter la Vérité ». Face à ce modèle de société hyper-productiviste poussant à l’individualisme, nous prônons une « sobriété heureuse », un « moins mais mieux » à construire ensemble. En plus des médiateur·trices, des méditant·es étaient présent·es, pour réapprendre à ralentir, à « être » au lieu d’« avoir ». Un stand de furoshiki (tissu japonais) montrait en direct comment emballer ses cadeaux de manière durable.

L'evil chorale de Noël
L’evil chorale de Noël

Crédit : XR France CC-BY-SA3.0

Stop foie gras, 21 décembre, Bordeaux

Au centre commercial de Rives d’Arcins près de Bordeaux, des dizaines de caddies et de produits à base de foie gras ont été recouverts de messages chocs dénonçant les pratiques en cours dans les élevages de canards et d’oies. Les images et messages ont été empruntés à l’association de défense des animaux L214 Ethique et Animaux, dont le travail a récemment mis en lumière les méthodes barbares utilisées par les fabriquant·es de foie gras de la région*. Dans l’esprit de notre 1ère revendication, #diteslavérité, les rebelles ont sensibilisé les consommateurs·trices aux actes de torture infligés aux animaux et incité à la réflexion sur le rapport de prédation extrêmement violent que les êtres humains entretiennent avec le monde vivant.

Produits à base de foie gras nouvellement étiquetés par XR
Produits à base de foie gras nouvellement étiquetés par XR

Crédit : XR Bordeaux / Gironde CC-BY-SA3.0

Arrêtez le traîneau, 22 décembre, Annecy

Le groupe Extinction Rebellion Annecy a bloqué toute la journée l’entrée principale du centre commercial Courrier à Annecy afin de dénoncer la surconsommation liée aux fêtes. En plus du blocage, ont été installées une soupe à prix libre (préparée à partir d’invendus alimentaires) et une friperie (à prix libre également) au coeur même du centre commercial. Le but de l’action n’était pas de pointer du doigt les consommateurs·trices, écrivent les rebelles dans leur communiqué. Nous sommes tous·tes à la fois victimes et complices de ce système qui encourage et favorise la surconsommation en nous faisant croire que l’attachement à nos proches se mesure au nombre de cadeaux qu’on leur offre. Mais pendant ce temps, partout autour de nous la vie s’éteint et les ressources se raréfient. “Ce n’est pas de cadeaux éphémères et vite rangés au placard dont nous avons besoin, mais de la possibilité de profiter d’une planète vivable dans quelques années.”

Assemblée générale au coeur du centre commercial
Assemblée générale au coeur du centre commercial

Die-in et lancement d’XR Blois, 22 décembre

Le lancement du groupe XR Blois a été inauguré par un die-in et une tribune sur Denis-Papin : une quarantaine de personnes étaient présentes pour dire stop à la surconsommation. “Ne soyons plus des moutons. Recentrons-nous sur le vital. Fuyons les supermarchés, retournons sur les marchés, chez les producteurs locaux, fabriquons ce dont nous avons besoin, faisons renaître le troc. Pour les fêtes, soyons créatifs, cuisinons ensemble, réalisons nos propres cadeaux .”

Première action, symbolique, d'XR Blois
Première action, symbolique, d’XR Blois

Crédit : Nicolas Terrien

Découvrez aussi la lettre au Père Noera du groupe XR Fenua, en Polynésie française ! https://www.radio1.pf/la-lettre-au-pere-noel-dextinction-rebellion-fenua

XR à la COP 25 et dans le monde

Sans surprise, la COP 25 qui se tenait du 2 au 13 décembre à Madrid a été extrêmement décevante. Pourtant, de nombreuses actions ont été menées pour rappeler à toutes et tous l’urgence de la situation. Lundi 2 décembre, l’entrée de la COP a été bloquée par des militant·es. Mercredi 4, une poignée de rebelles se sont englué·es sur les vitrines d’un magasin Zara du centre-ville. Vendredi 6 décembre, 500 000 personnes ont marché dans les rues de Madrid pour réclamer des mesures à la hauteur de la situation. Le samedi, des rebelles aux yeux bandés et aux torses bardés de slogans se sont inflitré·es dans l’antre de la COP pour dénoncer le greenwashing. Ce même jour, des centaines de personnes ont bloqué la rue Gran Via pour montrer et danser leur désir de rester en vie. Dimanche, la “marche des océans mourants” a rassemblé 80 rebelles pour une performance artistique mettant en scène le thème de la destruction des écosystèmes marins.

Vendredi 13 décembre, du crottin de cheval a été déposé près de l’entrée de la COP afin de rendre vivant un fait pourtant déjà bien réel : nous sommes dans la merde, et les dirigeant·es actuel·les sont incapables de nous en sortir. Un peu plus loin, 12 personnes étaient perchées sur des blocs de glace, la corde au cou : à la fonte des glaces, effet et symptôme du réchauffement climatique, répond l’extinction des espèces, incluant la nôtre.

Manifestation d'un demi-million de personnes, le 6 décembre
Manifestation d’un demi-million de personnes, le 6 décembre

D’autres actions des rebelles dans le monde : en Israël, le 1er décembre, des membres d’XR Israël ont bloqué la conférence Maccabiah Energy and Business pour protester contre le EastMed gazoduc, qui doit être construit entre Israël, Chypre, la Grèce et l’Italie pour l’export de gaz vers l’Europe. À Athènes, le 8 décembre, XR Hellas et XR Hellas Youth ont organisé un Cube of Truth, pour informer de la crise climatique et des alternatives que nous pouvons adopter au quotidien. Ils décrivent le Cube of Truth comme “une action de rue pacifiste qui a pour but d’éduquer, et d’informer le public sur un sujet particulier à travers l’usage de vidéos et du dialogue”.

Le cube of Truth du 8 décembre, à Athènes
Le cube of Truth du 8 décembre, à Athènes

Des rebelles canadiens ont parcouru des kilomètres à pieds et en trottinette pour interpeller le premier ministre Justin Trudeau en installant un campement devant le parlement d’Ottawa, campement qui tient toujours : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1446203/climat-militante-ecologiste-campement-ann-justin-trudeau

Les arts vivants dans XR France

En interne, Extinction Rebellion se structure en plusieurs groupes thématiques, parmi lesquels le groupe Artivisme (contraction d’art et d’activisme), lequel se divise lui-même entre arts visuels et arts vivants. Les artivistes ont pour objectif de communiquer autrement sur les revendications XR, de rendre ses messages à la fois plus sensibles, plus percutants et plus accessibles, en jouant sur le spectaculaire, la beauté des actions, en accrochant l’œil et l’oreille des passant·es. Au sein du mouvement, iels aident aussi à porter les émotions des un·es et des autres, joie, colère ou tristesse – en cela, l’artivisme fait amplement partie de notre culture régénératrice.

Jusqu’à récemment, les artivistes (côté arts vivants) étaient visibles surtout lors des grandes cérémonies ; on pense à la déclaration officielle de rébellion, le 24 mars dernier, place de la Bourse à Paris, ou à la cérémonie d’ouverture de la rébellion internationale d’octobre (RIO), qui a donné lieu à un véritable spectacle protéiforme, entre déclamations, danses d’oiseaux-chamanes, clowns et cracheurs de feu. Vous pouvez revivre quelques instants de la cérémonie par ici : https://tube.extinctionrebellion.fr/videos/watch/8abc79cb-c095-4672-9203-65d3929878de

Depuis, des actions spécialement artivistes ont eu lieu ou se préparent : l’Evil Chorale de Noël présentée plus haut, une conférence Heading for Extinction menée par les groupes de danse et de théâtre, et se dessinent dans l’ombre les contours de CabaRebelles, à Toulouse et Paris… Vous pouvez aussi retrouver notre batucada, le Bloco Verde, au gré des manifestations parisiennes contre la réforme des retraites !

Le Bloco Verde lors du rassemblement devant l'ambassade du Brésil, en septembre 2019
Le Bloco Verde lors du rassemblement devant l’ambassade du Brésil, en septembre 2019

Un témoignage de Mahieu, du groupe de déclamation :

« J’ai rejoint le groupe artiviste IdF [Île de France] de la Clameur pour la fantaisie éloquente de son ancien nom, l’Art du mot juste , et m’y suis investi lorsque le groupe préparait activement la RIO 2019 avec de passionnants entraînements comprenant création et partage de textes, empuissancement de nos voix et déclamation publique en plein Paris. Lors de la cérémonie d’ouverture de la RIO, j’avais tenu à déclamer cette citation du film Le Cercle des Poètes Disparus
qui résume le lien que j’ai fait, grâce à XR, entre l’art vivant et mon engagement activiste : “En dépit de tout ce qu’on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.” »

Un autre de Nink, qui fait partie de la Red Rebel Brigade :

« J’ai vu des Red Rebel en avril 2019, au Muséum d’histoire naturelle de Londres. Leur présence et leur performance ont provoqué en moi une sorte de fascination et en même temps un malaise profond… Et pour cause ! La Red Rebel Brigade a été créée par Doug Francisco au Royaume-Uni pour soutenir les actions d’XR. Vêtu·e·s de rouge, visage impassible grimé de blanc, yeux noirs, bouche rouge et silencieuse, déambulations et mouvements lents, les Rebelles rouges sont une manière d’interpeller, de susciter une émotion, une interrogation, une réaction. Le rouge sang du costume de ces rebelles représente, incarne le lien qui unit les espèces. Pour moi, leur silence est la voix éteinte des espèces disparues et de celles qui s’éteignent là, maintenant, tout de suite. Iels dérangent et interpellent… Après la RIO, je me suis dit que ce serait bien d’avoir un groupe de Rebelles Rouges en IdF, pour des sorties seul·e·s ou en soutien d’actions bloquantes ou de sensibilisation, en plus des Red Rebel d’Ardèche et de Bretagne. L’esthétique et l’impact visuel très fort des Red Rebel s’inscrit tout à fait, il me semble, dans les différents modes d’expression artistiques et militants d’Extinction Rebellion et sont un moyen puissant de toucher les gens, de ne pas les laisser indifférents. »

Genev, du groupe de danse :

« La danse est souvent présente dans les rituels mais rarement dans les mouvements militants occidentaux. Si XR m’a autant interpellée, c’est parce qu’il cherche à incarner, même dans le militantisme, des dimensions artistiques et bienveillantes (culture régé). Le groupe danse basé en IDF prend un nouveau souffle avec la préparation de la cérémonie de la RIO, avec près de 20 danseurs : et nous imaginons collectivement, par un processus collaboratif, une partition dansée dédiée, faite d’énergie, de convergence, d’éclatement, de retour à l’animalité, de tension et de liens. Nous sommes régulièrement sollicité.e.s et répondons présent.e.s pour participer aux actions coordonnées par d’autres groupes. Nous continuons notre recherche pour réussir à faire de la danse un art qui parle et interpelle aussi efficacement que des textes, des mots, des chants… comment l’art du mouvement peut il se suffire à lui même dans ce contexte ? »

Et enfin un témoignage d’Aquae, membre du Blow’Choeur :

« J’ai chanté pour la première fois avec la chorale d’XR lors de l’action sur le pont de Sully, en juin dernier. Nous cherchions tantôt à galvaniser les bloqueurs·euses assis·es au soleil sur le goudron, à leur transmettre joie et courage, et tantôt à apaiser les tensions avec les forces de l’ordre en choisissant des chansons plus calmes. Lors de notre toute dernière action, l’Evil Chorale de Noël, c’était encore différent : nous nous adressions à des personnes qui ne connaissaient pas forcément XR, de simples passant·es, dans une optique de sensibilisation. J’aime ces rôles multiples de la chorale, au contact de publics très divers, et surtout, le fait de pouvoir habiter autrement les actions, en apportant de l’énergie même dans les moments sombres. La chorale n’est pas présente qu’à Paris : il y a en a aussi à Rennes, d’où vient le tube de la RIO Sens la Terre, à Grenoble, et la fameuse Rage du phacochère est née à Toulouse… Les chants essaiment au gré de nos rencontres. Et tout le monde peut nous rejoindre ! Je n’avais quasiment aucune expérience du chant avant de me lancer, un peu par hasard, ce jour de juin. »

À vos agendas

Rassemblement autour des 150 loti·e·s de la Convention citoyenne pour le climat, vendredi 10 janvier, Paris

Le vendredi 10 janvier, à l’occasion de la 4ème session de travail de la Convention climat, le groupe “Assemblées citoyennes” d’Extinction Rebellion vous propose un rassemblement devant le CESE au Palais d’Iéna, pour encourager les 150 citoyen·nes tiré·es au sort à proposer des mesures radicales, et pour mettre en valeur le système des assemblées citoyennes en général. La Convention citoyenne pour le climat se rapproche de la 4ème revendication d’XR. Si nous sommes nombreux·ses à redouter son instrumentalisation par le pouvoir, nous voulons soutenir les citoyen·nes et favoriser le succès d’un processus démocratique inédit en France. Ce rassemblement se veut festif et ouvert, avec des temps de musique comme de débats, avec à manger et à boire. Cette action est non bloquante et sans risque : rdv à 10h devant le Conseil économique social et environnemental (CESE) situé au Palais d’Iéna (Paris 16e), métro Iéna.

Bientôt la faim, week-end des 11 et 12 janvier, Paris

Détachés de toute réalité écologique et morale, les géants de la restauration rapide continuent de soutenir la course vers l’extinction. Le massacre des 65 milliards d’individus provenant essentiellement d’élevage intensif est à l’origine de 14,5% des émissions de GES ; il contribue aussi massivement à la déforestation ainsi qu’à l’eutrophisation des sols. Avec nos ami·es d’Animal Rebellion*, les rebelles entameront l’année avec un blocage visant à dénoncer les ravages écologiques de l’élevage industriel et de la restauration rapide.

Fin de chantier !, lundi 17 février, région parisienne

Nous lançons une action de blocage d’envergure contre l’industrie de la construction. Elle porte les deuxième et troisième revendications d’Extinction Rebellion : l’arrêt immédiat des émissions de GES et de la destruction des écosystèmes terrestres et marins. L’action “Fin de Chantiers !” aura pour but d’interrompre des constructions, de perturber économiquement notre cible et de donner un écho médiatique aux crimes qu’elle commet contre l’environnement. Nous devons être très nombreux·ses, rejoignez-nous !

XR, c’est vous !

Vous avez des compétences en secourisme ou voulez en acquérir ? Rejoignez les groupes médics nationaux et régionaux pour (1) être informé·e des formations à venir (2) servir de médic pendant des actions (3) participer à la structuration des groupes médic. Rdv sur notre forum de discussion : base.extinctionrebellion.fr (contactez Prairie ou Shiitake), ou contactez directement Prairie à cette adresse mail : [email protected].

Trouvez des rebelles près de chez vous ! La nouvelle carte des groupes locaux français est parue sur notre site internet. Elle permet à toutes et tous de rejoindre le groupe Extinction Rebellion le plus proche et d’être informé·es des événements organisés. Vous pouvez contacter votre groupe local d’un simple clic, par mail ou via les réseaux sociaux disponibles !

Quelques idées pour nous soutenir :

  • Faites un don, ponctuel ou régulier, sur notre plateforme sécurisée Hello Asso
  • Suivez nos comptes Mastodon, Diaspora, Twitter, ainsi que nos chaînes vidéo Peertube et Youtube.
  • Parlez de nous autour de vous, et diffusez cette lettre d’info à vos proches.

Avec amour et rage,

Extinction Rebellion France

« Les rues sont nos pinceaux, les places sont nos palettes ! » Vladimir Maïakovski




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *